X

La saga du CBTC

La première phase du CBTC (China-Belgium Technology Center) devrait être inaugurée fin 2021

Nous l'avons appris via le bulletin communal d'Ottignies-Louvain-la-neuve (Olln Info n°230). La première phase du CBTC (China-Belgium Technology Center) devrait être inaugurée fin 2021. Plus de 20.000 m² : cinq tours de bureaux/laboratoires/espaces de coworking, un hôtel, un centre de congrès de 1.000 m², des espaces commerciaux (1.900 m²), un restaurant, un centre de services pour les entreprises hébergées, 600 emplacements de parking pour voitures et 200 emplacements pour vélos et trottinettes.

Que penser d'un projet d'une telle ampleur ? Que penser de la nécessité de l'investissement réalisé ? Que penser des types d'entreprises qui pourraient s'y installer ? Que penser de l'augmentation possible du nombre d'usagers de Louvain-la-Neuve, avec les coûts associés et les impacts sur la qualité de vie des habitantes et habitants qui devront vivre avec tous les futurs nouveaux employés et possibles résidents ?

Pour pouvoir s'informer au mieux, et se faire son avis sur ces différentes questions, nous vous invitons à lire le bref historique de ce projet écrit par Jean Dumont, membre du groupe URBA de l'AH à partir de quelques documents et coupures de journaux.

Le projet

En avril 2012, le site www.llnsciencepark.be titrait « Un incubateur chinois dans le parc scientifique de LLN ». C’est un projet initié par Whibi (Wuhan East-Lake Hi-Tech Innovation Center) avec la Parc Scientifique de l’UCL en 2010. Il a pour but de promouvoir l’innovation croisée entre la Belgique et la Chine. Whibi est présenté comme le partenaire chinois idéal et Wuhan comme le nouvel eldorado chinois, la ville la plus francophile de Chine, qui est aussi l’un des fleurons de la recherche nationale.

En mars 2013, l’AH a été conviée par l’Inesu à une rencontre avec M. Wei Gong, président de Whibi et le bureau d’architecture Verhaegen chargé de l’avant-projet. 

L’implantation se situe au Fond des Més entre N4 et E411, les rues de Génistroit et du Laid Burniat, Oh Green et Pfizer. Un terrain de 8 ha, qui présente une dénivelée d’une quinzaine de mètres.

Ce sera un ensemble d’environ 74.000 m² de bureaux, 3.900 m² pour un centre de services, un hôtel de 160 chambres et 1.000 places de parking.  

Plusieurs bâtiments et labos seront dédiés aux biotechnologies, aux télécommunications et) applications internet, à l’ingénierie verte et à l’environnement. A terme 1.500 personnes  (moitié Chinois, moitié Européens) y travailleront. Les investisseurs devraient aussi construire dans la ville des logements permanents pour l’accueil des expatriés. 

Les permis

La demande de permis unique a été introduite par JXITIB - Juxing International Technology Investment Belgium sprl - basée dans le parc scientifique Einstein.

Fin juin 2013, dans le cadre de l’EIE (Etude d’Incidences sur l’Environnement), la réunion d’information préalable du public a permis à l’AH d’adresser ses observations et suggestions au Collège Communal. 

En juin 2014, une enquête a été ouverte et en septembre le permis a été délivré par la Région Wallonne. Par ailleurs, c’est l’IBW (Intercommunale du Brabant Wallon) qui a obtenu un permis pour le prolongement de la voirie du Fond des Més.

Les autorités de l’UCL ont signé le bail emphytéotique du futur CBTC en avril 2015.

Quelques aléas

Dévaluation du yuan

Fin 2015 un changement d’actionnariat. Whibi un des quatre investisseurs chinois, qui financent le projet et qui détient 50 % des parts, a subi de plein fouet la dévaluation du yuan et a souhaité se dégager. C’est la société Dongfeng Design Institute qui deviendra le nouvel actionnaire. Ceci a permis de renforcer le capital et d’espérer débuter le chantier en mars 2016.  (LS 27/11/2015)

En juin 2016, c’est Juxing International, le principal actionnaire, qui est rattrapé par des ennuis judiciaires et subit lui aussi de plein fouet la dévaluation du yuan. Heureusement que United Investment Group est arrivé et a pris les commandes (90 % des parts du consortium). Ce projet permettra ainsi aux entreprises chinoises de rayonner en Europe. Avec 1.600 emplois à la clé, dont 40 % pour les Chinois. (LS 21/06/2016)

 

Changement de nom et d’objet social

Fin 2016, c’est aussi un changement de l’objet social de la société par U.I.Europe qui veut s’éloigner de la simple installation d’un incubateur dédié aux technologies et créer un espace de vie et de commerces de proximité (coffee shops, snacks, etc…). (L’Echo 02/11/2016)

Réduction de la voilure

L’IBW a aménagé le terrain (routes, impétrants) et le chantier commence véritablement en août 2017. Il devrait durer 18 mois. Plutôt que de tout construire en une fois, ils s’attaqueront d’abord à la partie centrale du projet. Les ailes seront érigées dans un deuxième temps en fonction de la demande des entreprises. VA 14/06/2017

La demande de modification de permis demandée par la U.I.Europe permettant le phasage du projet et la séparation en plusieurs entités afin de les commercialiser séparément est soumise à enquête publique du 13 au 27 avril 2019. Ce permis unique a été octroyé le 22 juillet 2019.

Trois implantations sont réservées pour les immeubles à appartements et l’UCL souhaite que les demandes de permis d’urbanisme ne tardent pas trop à arriver. VA 17/04/2019

Le CBTC peinerait-il à séduire ?  Inauguration prévue fin 2021. L’hôtel et les commerces devraient ouvrir en 2022.  Deux autres ailes sont prévues. Ce ne seront pas les ailes imaginées au départ mais des bâtiments séparés. Quant aux appartements pour les Chinois, U.I.Europe y renonce, l’UCL pas.  Le directeur de l’INESU précise que : « le promoteur a décidé de renoncer aux trois projets. Mais l’UCL a décidé de respecter ses engagements envers la Ville ». L’UCL prendra donc en charge l’immeuble de 130 appartements prévu avenue des Ciseaux (entre l’Ephec et Martin V). VA 03/11/2020

Inauguration

La réception des bâtiments est programmée en septembre 2021. Plus de 20.000 m² : cinq tours de bureaux/laboratoire/espaces de coworking, un hôtel, un centre de congrès de 1.000 m², des espaces commerciaux (1.900 m²), un restaurant, un centre de service pour les entreprises hébergées, 600 emplacements de parking pour voitures et 200 pour vélos/ trottinettes.

Un investissement de 90 millions d’euros pour accueillir environ 800 employés, dont 10 à 15 % de Chinois.  La commercialisation des bureaux, laboratoires et espaces commerciaux par U.I.E en partenariat avec les agences immobilières ALTEN et HENDRIX a débuté en septembre 2020. Info : https://www.cbtc.eu  (OLLN INFO n°230 Mai-Juin 2021).

 

Jean Dumont
Membre du groupe URBA de l'AH

À propos

L’Association des Habitants de Louvain-la-Neuve (AHLLN) est une ASBL qui se veut ouverte à tous ceux qui habitent, travaillent, étudient ou tout simplement qui côtoient Louvain-la-Neuve. À ce jour, elle rassemble environ 1000 membres.

Devenir membre
Permanences
  • En raison de la situation sanitaire, les permanences sont suspendues jusqu'à nouvel ordre
  • Prise de RDV par mail uniquement