Un éco-quartier conçu par ses habitants : EVA-Lanxmeer, Culemborg



En bref : EVA Lanxmeer

L'AH a visité le quartier d'EVA Lanxmeer, aux Pays-Bas, en 2013. L'article qui suit en est un compte-rendu écrit à l'époque.
Vous pouvez retrouver une vidéo - artisanale - de cette visite via ce lien.

Ce quartier montre qu'une autre ville est possible, dans un projet global de bâti durable et de permaculture, en y associant les habitants dans toutes les étapes. Les objectifs ne sont donc pas seulement écologiques, mais aussi sociaux et participatifs. Cette initiative, dans les années 90, était novatrice. La ferme urbaine, par exemple, permet la culture sur place de produits, vendus via un abonnement à l'année des habitants. L'épuration locale de l'eau permet de se passer des égouts communaux. Le chauffage est géré collectivement. Les habitats sont variés, parfois liées à une serre, avec une large place pour les logements sociaux et des jardins communautaires. La verdure est omniprésente et la vie sociale très riche. La voiture n'y circule pratiquement pas...

Le Collectif Agro y a consacré un photo reportage : retrouvez-le ici.

Compte rendu de la visite du quartier, le premier juin 2013. Article paru dans l'AH info N°135.

Un éco-quartier conçu par ses habitants : EVA-Lanxmeer, Culemborg
Le 1er juin, nous prenons le car à 8h30 pour aller visiter ce fameux éco-quartier. Nous sommes 35 : des habitants de Louvain-la-Neuve emmenés par les responsables de l’Association des Habitants, quatre échevins ou conseillers communaux d’OLLN, deux responsables de la régie foncière de la Province du Brabant wallon.

Culemborg est une petite ville de 28 000 habitants, au centre de la Hollande, à 2 heures et demi de route de LLN, à 20 km d’Utrecht et 60 km d’Amsterdam. Nous avons le temps de parler entre nous de notre préoccupation commune d’un habitat durable, financièrement accessible, résistant à la spéculation immobilière et conçu par ses habitants.

Nous sommes reçus par Gerwin Verschuur, le Trésorier de l’Association des Habitants qui gère l’éco-quartier. Il nous raconte, en utilisant un power-point qu’il nous transmettra, l’histoire de cet éco-quartier construit de 1994 à 2009. Il répondra ensuite à nos questions.

LA PRÉOCCUPATION UNIVERSITAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Au début des années nonante, les Universités hollandaises sont sensibilisées au développement durable dans le but de sauver la planète. La difficulté rencontrée fut d’impliquer le grand public et les milieux économiques. Le Gouvernement hollandais avait également prévu en 1992 qu’il faudrait dans les années à venir construire 800.000 logements et donc créer des villes nouvelles.

C’est dans un certain désordre urbanistique que ces nouveaux logements furent programmés. Par exemple, des projets de construire en deux ans 20.000 logements sur 100 Ha firent craindre que la préoccupation du développement durable soit perdue de vue.

Une équipe d’universitaires hollandais s’est donc penchée sur une idée d’éco-quartier qui respecte la nature et soit conçu non seulement pour l’homme mais avec l’homme. Ils ont créé une fondation qu’ils appelèrent E.V.A. (Ecologisch Centrum voor Educatie, Voorlichting en Advies). L’idée de base était de construire en respectant le paysage, la géomorphologie, le bâti existant et en gérant de façon durable l’eau, l’énergie, les matériaux et la terre. La réalisation de cette idée devait servir d’exemple pour les futurs quartiers et villes à construire en Hollande.
Il restait à trouver un terrain pour y construire 200 habitations, avec des bureaux, des entreprises et un centre de conférence pour diffuser l’exemple dans le pays.

POURQUOI À CULEMBORG ET COMMENT  VA-T-ELLE IMPLIQUER LES FUTURS HABITANTS ?

La commune était propriétaire d’un terrain inoccupé de 30 Ha un peu en dehors de la ville et près de la gare. Dans le sous-sol se trouvait une nappe d’eau potable qu’une société pompait pour les habitants. Un échevin inspiré et audacieux eut vent du projet d’EVA et les discussions commencèrent entre la Commune et EVA. Il fut convenu que la Commune vendrait les terrains aux habitants.

En 1997, les membres d’EVA ont recruté dans toute la Hollande des personnes susceptibles d’être intéressées par l’éco-quartier et leur ont proposé de participer à trois journées d’atelier pour définir ensemble un projet commun

Lors du premier atelier, les membres d’EVA ont expliqué leur concept aux quatre-vingts familles intéressées. Au second atelier, les familles échangèrent sur l’idée qu’elles se faisaient de leur maison et de leur vie dans l’éco-quartier. On adopta par exemple le projet de jardins collectifs pour les enfants. Au troisième atelier, des représentants des quatre-vingts familles se joignirent au groupe technique composé d’urbanistes, de paysagistes, d’architectes et d’ingénieurs agronomes.

A l’issue de ces trois ateliers, les quatre-vingts familles se sont accordées sur les grands thèmes du projet concret d’EVA à Culemborg :
1. Respect de l’environnement
2. Gestion respectueuse de l’eau
3. Gestion de l’énergie
4. Architecture, construction et matériaux durables
5. Participation des habitants à tous les stades
6. Création d’espaces verts communautaires et publics
7. Création d’espaces verts productifs tels que des potagers et une ferme urbaine
 

Un éco-quartier conçu par ses habitants : EVA-Lanxmeer, Culemborg
RÉALISATION DU PROJET 

En 1998, on commença à développer les 100 premières maisons. Il y avait six types de maisons. Actuellement, il y a 300 logements et environ 1.000 habitants. Les 30 Ha sont répartis comme suit :
- Habitat : 6 Ha
- Emploi : 4,5 Ha
- Habitat/emploi : 1,5 Ha
- Voiries et zones vertes : 10,1 Ha
- Ecoles et piscines : 4 Ha (les écoles primaires et secondaires se sont fort développées vu leur proximité de la gare : elles comptent deux à trois mille élèves)
- Centre Eva et hôtel : 0,7 Ha (non réalisés)

Les grands principes respectés :
- Comme il était apparu que les 30 Ha recouvraient en réalité un endroit qui avait été jadis habité et que l’on se trouvait sur un ancien bras du Rhin (le « Lek »), il fut décidé de déblayer celui-ci et de le rendre à l’eau.
- Actuellement, à part les eaux noires (w.c.) qui sont dans un circuit menant à l’égout, toutes les eaux sont récupérées soit par lagunage, soit par filtration dans le sol ou par des toitures végétales ; il y a donc cinq circuits pour l’eau.
- La société qui pompe et distribue l’eau potable produit de la chaleur par le pompage et la redistribue aux 300 logements ; les maisons sont équipées de panneaux photovoltaïques ; les dernières maisons construites sont intégrées à des serres.
- Le quartier est très vert, chaque habitant doit donner en moyenne 55m2 de sa parcelle pour l’espace communautaire qui est alors entretenu en commun ; les voiries sont bordées de haies et de fleurs ; un grand verger de pommiers, plantés il y a une centaine d’années sur la nappe phréatique, est entretenu par les habitants via une Fondation spécifique.
- La ferme urbaine produit des légumes et élève des moutons. Les habitants sont une centaine à aller chercher leur panier à la ferme qui dessert également les autres habitants de la Commune. Le fermier réside avec sa famille à la ferme dont il vit. Une maison va être construite pour lui avec un prêt provenant d’une part d’EVA et d’autre part d’habitants du quartier.
- Les habitants participent à la vie commune soit dans l’une des Fondations qui gèrent l’eau, la ferme ou l’énergie soit dans une quinzaine de groupes de travail constitués généralement d’environ cinq personnes qui s’occupent d’activités précises ou de problèmes à résoudre, comme le bulletin d'EVA à rédiger ou distribuer, la question du château d'eau...
- Les habitants doivent signer une charte où ils s’engagent à respecter tous les principes énoncés plus haut et à ne pas vendre ni louer sans l’accord de la Fondation EVA et uniquement à des personnes prêtes à signer la même charte. Toute infraction à ce dernier point concernant la vente ou la location est punissable d’une amende de 20.000 €. La charte est signée d’une part par EVA et la Commune de Culemborg et d’autre part par l’habitant.

AUTRES QUESTIONS ? 

- Le prix : actuellement une maison de quatre chambres se vend 300.000 € (c’est le double à Amsterdam). Depuis le début des constructions il y a 15 ans, l’augmentation des prix est de 20 %. Des seniors, au nombre de 23, se sont regroupés pour construire un immeuble à appartements. Les prix seraient de 160.000 € pour 80m2 et de 280.000 € pour 180 m2.
- La gestion de la mobilité : En principe, les habitants n’ont pas le droit de garer leur voiture devant chez eux, mais ils peuvent venir jusque chez eux déposer leurs courses, par exemple. Les voitures sont garées sur des espaces publics en bordure du quartier et celui-ci est donc tout à fait piétonnier. Les enfants y jouent partout et les vélos circulent paisiblement. Pour établir le nombre de parkings, EVA compte environ 1,2 voiture par famille. Il y a en outre un système de voitures partagées.

UN ÉCO-QUARTIER EST-IL POSSIBLE À LOUVAIN-LA-NEUVE ? 

De retour à Louvain-la-Neuve nous nous sommes demandé s’il serait possible de créer un quartier durable à Louvain-la-Neuve.

Cela dépend évidemment de l’Université. Comment répond-elle à cette question ? On trouve un début de réponse dans le numéro du premier mai 2013 du journal de l’UCL, la Quinzaine. Le titre de l’article « Vers une Université plus durable » engage l’Université vers le développement durable en 4 axes et 9 projets.

Retenons, pour ce qui concerne la question posée :
1) La déclaration figurant en exergue : « le développement durable est une chance de réduire les inégalités tout en préservant les équilibres naturels de la planète pour les générations futures ».
2) L’axe 2 intitulé : « Dialogue avec les parties prenantes » où il est écrit : « En échange avec son environnement et ses partenaires, l'UCL veillera au dialogue avec le personnel, les étudiants, la société civile, les Alumni, les communautés locales en Belgique et à l'étranger. »
3) le projet 4 de l’axe 2 : « Faire de Louvain-la-Neuve un site exemplaire et inspirant dans la transition vers une ville durable en collaboration avec la Maison du développement durable. »

En deuxième lieu, il serait important que l’Université fasse connaître les zones où l’on peut encore construire de la façon la plus durable possible et revienne en arrière sur certains projets non durables ou obtienne qu’une révision du plan de secteur rende faisable la construction d’un éco-quartier.

En troisième lieu, l’Université devrait engager un dialogue avec les pouvoirs publics, avec la société civile et les communautés locales ainsi qu’avec les personnes susceptibles de se lancer dans un habitat durable. Dans ce dialogue, il faudrait écouter toutes les parties prenantes sur les points suivants :
- quelle aide les pouvoirs publics peuvent-ils apporter pour réaliser un ou des éco-quartiers ? (par pouvoirs publics il faut entendre la Région, la Ville et la Province)
- quelles personnes auront accès aux logements durables ? Comment seront-elles choisies (lien avec Louvain-la-Neuve par la famille, par le travail, pas encore propriétaires, prêtes à signer un contrat comme à Culemborg, en fonction de leurs revenus ?)
- usage de la voiture, des parkings
- traitement écologique de l’eau
- utilisation de l’énergie
- gestion communautaire ?
- frein à la spéculation immobilière ?



Si cet article vous a intéressés, donnez votre avis, posez vos questions, engagez-vous, écrivez-nous à cette adresse : urbanisme@ahlln.be

Jean-Louis Litt
evalanxmeer.pdf evalanxmeer.pdf  (4.02 Mo)



Agenda de l'AH



L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Contact et Permanence

AH - Association des Habitants de LLN asbl
3, scavée du Biéreau
B-1348 Louvain-la-Neuve
(entrée par l'extérieur de la Ferme du Biéreau, côté parc, en face du Loungeatude,  et boîte-aux-lettres dans la cour de la Ferme)

PERMANENCES
Lundi : de 9h à 12h
Jeudi : de 12h30 à 15h00
Ou sur rendez-vous
ATTENTION, L'AH prend un peu de repos durant l'été. Les heures des permanences sont donc modifiées, jusqu'au 24 août inclus !
L'horaire provisoire est donc : 
Mercredi de 9h à 13h 
Vendredi de 8h30 à 11h30 


TELEPHONE
+32 (0)10 45 29 12
 
MAIL
Secrétariat : info@ahlln.be
Communication : 
communication@ahlln.be




Site powered by Webcome