Quand l’initiative est citoyenne (AH INFO 163 - décembre 2019)


​La démocratie ne se limite pas aux élections, au parlement et au gouvernement de mandataires. Elle tient également beaucoup à la vitalité et à la vigilance des citoyens qui cherchent à secouer le cocotier. Mais comment s’y prendre pour faire valoir les valeurs jugées fondamentales et l’intérêt de la collectivité lorsqu’ils semblent insuffisamment pris en compte par les gouvernants ? Avec d’autres associations, le Centre National de Coopération au Développement (CNCD-11.11.11) apportent une réponse pleine d’intérêt.


Lancement symbolique de la campagne en septembre 2017. CNCD-11.11.11
Lancement symbolique de la campagne en septembre 2017. CNCD-11.11.11
Au CNCD-11.11.11, on considère que c’est aux citoyens et citoyennes de s’emparer des questions non résolues par les gouvernants. Rassemblées en une plateforme, une dizaine d’ONG ont entrepris une vaste démarche participative au sujet du Traité de libre échange transatlantique, ou TTIP. 3.495.000 citoyens européens ont signé la pétition transmise à l’Union Européenne. Ils estimaient que ce traité donnait un pouvoir aveugle aux multinationales et constituait une menace pour la démocratie et les producteurs locaux européens. Interpellées par les ONG, 70 communes wallonnes, y compris OLLN, se sont alors affirmées « Hors TTIP ». Au point que le gouvernement wallon a bloqué la signature du traité pendant plusieurs mois !
 
Fortes de cette expérience, une vingtaine d’associations, dont le CNCD-11.11.11, entreprennent une nouvelle campagne sur un sujet qui touche lui aussi aux valeurs fondamentales de notre démocratie : la justice migratoire. Se faisant le relais de la population qui s’inquiète de la manière dont sont accueillis les migrants, elles motivent des citoyens et citoyennes qui se chargent, avec les associations actives localement, d’interpeller le Conseil communal. Ils lui demandent d’adopter une motion comportant une série de mesures très concrètes pour garantir l’hospitalité, le respect de droits humains et les valeurs de solidarité envers les migrants, qu’ils ou elles soient demandeurs d’asile, réfugiés ou sans papier. C’est la condition pour être reconnu « Commune Hospitalière ».
 
Une nouvelle fois, la démarche fait ses preuves. Plus de 70 communes ont obtenu le titre. Certaines n’ont d’ailleurs pas attendu l’interpellation citoyenne pour prendre l’initiative de voter une motion. Malheureusement, quelques unes ont carrément refusé de se déclarer hospitalières. Souvent, un point reste également tabou : celui des sans-papiers. Beaucoup de citoyens, tout particulièrement celles et ceux qui aident au quotidien des sans-papiers abandonnés à eux-mêmes, considèrent que, même illégales, ces personnes doivent avoir le droit d’être logées décemment et d’être traitées avec plus d’humanité. Aux situations hors normes, il faut pouvoir apporter des solutions hors normes et les soutenir politiquement.

À OLLN, l’accueil des migrants a pris une importance toute particulière suite à un incident qui a fait la manchette des journaux

Un jeune étudiant a été brutalement arrêté à la gare d’Ottignies alors qu’il filmait l’interpellation policière d’une trentaine de sans-papiers dans le train. Dans une commune réputée parmi les plus hospitalières, l’événement a suscité une vive réaction. L’adoption d’une motion paraissait d’autant plus nécessaire au réseau d’associations déjà actives dans la commune, telles que Tremplin pour la vie, Génération espoir, Maison des jeunes ou encore le CNCD-11.11.11. Plus de 60 citoyens se sont rassemblés pour co-construire avec les élus motivés, un texte prêt à être voté. On le doit notamment à une citoyenne particulièrement déterminée à coordonner la démarche et à la faire aboutir, Paule Rita Maltier.

Ce 27 novembre 2019, le Conseil communal a adopté à l’unanimité la motion. OLLN est engagée en tant que Commune hospitalière. Voilà donc un bel exemple de participation citoyenne et de co-construction impliquant tout le monde : majorité, opposition, citoyens et associations, pour que les droits des personnes étrangères soient mieux assurés. Une démonstration concluante de ce que peut apporter l’initiative citoyenne à la gouvernance démocratique lorsque les élus la prennent en considération et reconnaissent aux citoyens et citoyennes une place d’experts. Car, sans les ONG, sans le monde associatif et sans les citoyens critiques et responsables, que serait aujourd’hui notre démocratie ?



Anne Quévit
Avec l’éclairage de Morgane Donnet, responsable de campagne Brabant wallon pour le CNCD-11.11.11.





L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Contact et Permanence

Suite à l'évolution de la propagation du coronavirus COVID-19, nos bureaux sont fermés jusqu'à nouvel ordre. Nos permanentes sont cependant encore actives en télétravail. Nous vous demandons donc de nous contacter uniquement par email afin que nous puissions répondre à vos demandes.

AH - Association des Habitants de LLN asbl

3, scavée du Biéreau
B-1348 Louvain-la-Neuve
(entrée par l'extérieur de la Ferme du Biéreau, côté parc, en face du Loungeatude,  et boîte-aux-lettres dans la cour de la Ferme)

PERMANENCES
Lundi : de 9h à 12h
Jeudi : de 12h30 à 15h00
Ou sur rendez-vous

TELEPHONE
+32 (0)10 45 29 12
 
MAIL
Secrétariat : info@ahlln.be
Communication : 
communication@ahlln.be




Site powered by Webcome