Le projet de SOL du centre de LLN : pour le meilleur ou pour le pire ?


Communiqué de presse


À L’Association des Habitants, on se réjouit des intentions de la Ville pour la zone d’extension Nord-Est du Centre urbain présentées ce mardi 17 décembre au Conseil Communal. L'avant-projet de SOL donne à première vue l’impression que les autorités communales ont entendu les appels des habitants de LLN à propos de cette zone.
Elles ont retenu une partie des objectifs stratégiques approuvés par la majorité du panel citoyen invité à participer à l’élaboration du SOL. Elles ont même pris en considération certaines suggestions de participants à la démarche préalable organisée par l’AH pour ouvrir les possibles.
 
On apprécie évidemment :
  • l’importance donnée à la mobilité douce et au renforcement des liaisons piétonnes interquartier,
  • à la mixité des fonctions et en particulier à l'intégration de logements,
  • à l'abandon d'une extension commerciale monolithique,
  • à l’intermodalité,
  • la construction d’un élément symbolique à l’entrée de ville,
  • l’aménagement d’un kiss & ride,
  • la délocalisation de la pompe à essence,
  • le respect des principes directeurs à l’origine de LLN : ville piétonne à taille humaine en considérant que la dalle en fasse partie,
  • la Ville, comme le panel citoyen, considère qu’une couverture pure et simple de la gare n’est pas souhaitable,
  • l’intention de ménager un espace public de l’accueil face à l’Antenne communale et à une place à l’entrée de la gare.

Mais, à la présentation de la carte d’orientation de l'avant projet, il apparaît que le projet de SOL permet encore  le meilleur ou le pire. Et nous ne sommes pas pleinement rassurés.

En effet, on regrette que le Collège :
  •  n’ait pas voulu retenir un des objectifs pourtant soutenu par une nette majorité du panel ( plus de 60 %) : Affecter la zone à des usages et fonctions durables et s’inscrivant dans la transition écologique, sous prétexte que cela ne relève pas d’un SOL au sens du CODT. Ce qui n'est pas exact. En effet, l’objectif 1er du CODT dit clairement que les schémas doivent être conçus « au fins d’un développement durable et attractif .. qui rencontre ou anticipe de façon équilibrée les besoins sociaux, économiques, démographiques, énergétiques, patrimoniaux, environnementaux et de mobilité de la collectivité, en tenant compte, sans discrimination, des dynamiques et des spécificités territoriales, ainsi que de la cohésion sociale.
    A l’AH, on regrette évidemment que le Collège n’ait pas osé franchement opter pour cette affectation réellement innovatrice et qui aurait manifesté une volonté de rompre avec le modèle consumériste. 
  • On s’inquiète des contradictions à propos de la couverture de la gare : d’un côté, on parle d’une couverture partielle translucide de la gare pour en faire une gare à l’image des gares d’Anvers ou de Liverpool. C’est évidemment une bonne solution, innovante, qui pourrait être attractive à LLN. Mais ceci semble n’être qu’une hypothèse car, au vu de la présentation du plan, il semble qu'un autre objectif est priorisé dans l'avant-projet : la couverture complète avec des constructions mixtes sur 4 à 6 étages depuis le niveau de la dalle. Ce qui voudrait dire une gare couverte par un rez-de-chaussé commercial, au nom de la porosité, accessible du niveau des quais et avec une traversée vers le quartier de Lauzelle ! Donc, on retrouverait le projet d’extension d’un centre commercial à visée consumériste. Un non-sens pour nous face à la crise climatique et à la nécessité de rompre avec ce modèle qui détruit notre planète.   
  • Il semble aussi que l’avenir de la gare des bus, sa délocalisation éventuelle au dessus de la gare des trains reste une hypothèse à évaluer, une hypothèse totalement en contradiction avec l’objectif de mobilité douce et de circulation piétonne entre la Baraque et le centre ville. Une telle solution serait évidemment source de nuisance importante pour les riverains et passants. 
  • Nous nous inquiétons aussi de l’approche paysagère du site. Nous ne voyons pas si la Ville souhaite des espacements entre les immeubles ou, si le long du boulevard Lemaitre, il s’agirait de faire une nouvelle rue Charlemagne. D’un point de vue paysager, nous ne voyons l’intention de prévoir des zones de dégagement entre immeubles. Ce qui semble se dessiner est un ensemble bâti continu à front de rue et non un ensemble mixte d’ateliers de production, de commerces, de services et d’espaces verts, comme cela avait été suggéré par des habitants lors de la démarche participative du Pré-SOL. Il semble que la mixité des fonctions soit pensée verticalement et non horizontalement. 
On se réjouit et on félicite le Collège communal d’avoir eu l’audace de reprendre la main sur le projet d’aménagement du SOL. Dans une démocratie, même universitaire, une vraie ville est une ville gouvernée par un pouvoir élu à l’écoute des citoyens et qui le fait dans l’intérêt de ses habitants, ses électeurs et ceux qui paient les taxes communales.
 
On sait que, à LLN, les projets urbanistiques dépendent du bon vouloir de l’UCLouvain, propriétaire de l’ensemble du territoire. Tel était le cas du projet d’extension de l’Esplanade et de la couverture de la gare, projet qui se présentait comme un méga monolithe à la visée consumériste - en contradiction avec les préoccupations climatiques et environnementales actuelles. Un projet qui, s’il devait se réaliser, détériorerait définitivement l’image d’une ville universitaires d’avant-garde.
 
Par ce projet de SOL, il nous semble que la Ville invite l’Université et les promoteurs à ajuster leurs visées financières et à tenir compte des enjeux environnementaux, sociaux et économiques d’actualité pour la collectivité. Il reste à espérer que l’UCLouvain et ses partenaires privilégiés que sont les promoteurs immobiliers Wilhem et Klépierre le comprennent. Tout dépendra de l’étude d’incidence qui devra analyser la pertinence environnementale des différentes hypothèses qui restent ouvertes.
Photo de Antonio Ponte
Photo de Antonio Ponte

Pour découvrir l'interview de Anne Quévit, Présidente de l'Association des habitants par Vivacité : cliquez ici.





L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  

Contact et Permanence

AH - Association des Habitants de LLN asbl
3, scavée du Biéreau
B-1348 Louvain-la-Neuve
(entrée par l'extérieur de la Ferme du Biéreau, côté parc, en face du Loungeatude,  et boîte-aux-lettres dans la cour de la Ferme)

PERMANENCES
Lundi : de 9h à 12h
Jeudi : de 12h30 à 15h00
Ou sur rendez-vous

TELEPHONE
+32 (0)10 45 29 12
 
MAIL
Secrétariat : info@ahlln.be
Communication : 
communication@ahlln.be




Site powered by Webcome