HOCAILLE/BLOCRY Groupe Urbanisme et Mobilité - Réunion du 9 décembre 2013


SYNTHESE

• La mobilité au sein du quartier Hocaille, notamment aux abords du CSBlocry, est devenue de plus en plus difficile.
• La réunion de ce 9 décembre visait à un échange avec des édiles de la ville (bourgmestre et échevin), à ce sujet.
• Le souhait des habitants est de rechercher toute voie de solution qui permette de limiter la traversée du quartier et favoriser le parking à l’ extérieur ou à l’entrée du quartier.
• A court terme, seules l’adoption de solution de nature administrative permettrait de soulager le quartier.
• A terme, il faut toutefois examiner les pistes permettant de rendre possibles des solutions plus structurelles. A cet égard, le souhait a été formulé de réexaminer l’affectation des espaces prés de la porte de l’Hocaille en vue de rendre possible des solutions à plus long terme.
• Afin de progresser en concertation avec les habitants, Mr le Bourgmestre a proposé la mise sur pied d’un groupe de travail réunissant les parties concernées (Ville, police, CSB, UCL, quartier). Proposition sera faite en janvier.


INTRODUCTION

Remerciements et objectifs de la réunion
Remerciements adressés à Mr le bourgmestre Jean-Luc Roland et Mr L’ Echevin David da Camara, qui ont accepté bien volontiers de venir dialoguer à propos des problèmes rencontrés dans le quartier et, nous l’espérons, dessiner des solutions.
Merci aussi au public venu nombreux (nous étions une cinquantaine),en provenance des diverses sections des quartiers Hocaille et Blocry, témoignage de l’intensité des préoccupations,largement partagées.

Les constats
Depuis plusieurs années déjà, la mobilité au sein du quartier Hocaille, et particulièrement aux abords du Centre Sportif de Blocry (CSB), préoccupe beaucoup de personnes. Et ces derniers temps, cela ne s’est pas amélioré.
L’ accès au quartier (porte de l’Hocaille) connait souvent des remontées de file sur une partie du Boulevard de La uzelle, la route de Blocry est parfois encombrée de plusieurs bus avec d’indéniables problèmes de sécurité. Et aussi à certains moments de la journée, et particulièrement en soirée, les rues voisines du CSB (Haute, Sainte Gertrude,..)sont saturées de voitures se garant le long des voiries, rendant parfois l’ accès aux maisons, problématique.
Mais les questions de circulation et mobilité débordent largement de la zone CSB. D’autres quartiers de l’ Hocaille connaissent des problèmes similaires ou spécifiques. Il s’agit notamment de l’ avenue Hennebel (parking et accès difficile), du parking intempestif dans le quartier des Clos, rue du Marathon et avenue du Grand Cortil, de l’intersection difficile de la route de Longchamps et de la voie Cardyn.
Cette situation est notamment dûe à la présence importante au sein du quartier de fonctions (scolaires, sportives, professionnelles, culturelles) dont le rayonnement déborde largement de LLN et se situent souvent à l’ échelle régionale ou fédérale, ce qui entraine des flux de circulation et des besoins en parkings qui n’ont pas été adéquatement prévus ou solutionnés.

Rétroactes
Certes, tout cela n’est pas nouveau. Et, en 2010/2011, le comité urbanisme et mobilité du quartier s’était réuni à plusieurs reprises et avait notamment formulé diverses priorités :
-privilégier l’accès au CSB via le Boulevard de Lauzelle et prévoir des aménagements suffisants de parkings, de préférence externes, ou à l’entrée du quartier ;
-en corollaire, préciser les modalités d’éventuelles extensions du CSB ;
-la réduction du trafic sur le Boulevard de Lauzelle et son éventuelle transformation en voirie locale ;
-la création d’un second accès au quartier par prolongement de la route de Blocry, et le réexamen des modalités de la circulation de transit vers l’ anneau central via Champs Vallée.
Suite à des discussions avec les autorités compétentes, un réaménagement de ces infrastructures , simultané à l’installation du Centre Sportif de Haut Niveau (CSHN), avait semblé poindre à l’horizon.
Mais ce CSHN sera beaucoup plus réduit, s’installerait au delà du Boulevard de Lauzelle, et le financement promis par la Province aurait disparu. Bref, on en revient à la case départ, et les problèmes persistent.

Les perspectives nouvelles
Certaines évolutions prochaines sont susceptibles d’influencer les réflexions pour notre quartier.
-Quelle sera l’ ampleur, la localisation exacte et l’impact du CSHN résiduel ?
-Quelle sera l’ affectation de la zone entre Hocaille et Blocry qui aurait été consacrée au CSHN ?
-La création d’une zone logement (30 ha)dans le futur quartier Athéna ( au nord du boulevard de Lauzelle, suite à la modification prochaine du plan de secteur, aura vraisemblablement un impact sur le fonctionnement de ce boulevard, dont il faut notamment apprécier les conséquences sur son statut et l’ accès au CSB et l’ Hocaille ;
-le projet AGORA( zone Grand Place-Lac) qui jouxtera le quartier Hocaille Sud-est en prolongement de l’hypercentre, dont l’annonce a été confirmée, aura t il un impact sur le fonctionnement de Champs Vallée et la disponibilité en parkings, notamment pour l’ Eglise St François ?

EXPOSE DU BOURGMESTRE

-Mr le Bourgmestre rappelle les préoccupations précédentes du quartier à propos de l’entretien des infrastructures, qui ne sont pas à l’ OJ de la réunion, mais dont beaucoup de points signalés à l’époque, ont effectivement été corrigés ou améliorés. Un point de la question pourrait effectivement être fait à une autre occasion.
-Il fait ensuite le point de l’enchainement des décisions récentes, notamment à propos de la zone libérée par le CSHN et des extensions sportives.
.A l’ occasion de la réalisation du CSHN dans la zone Blocry, on avait espéré pouvoir consacrer un budget adéquat (1 millions) à la prolongation de la route de Blocry, créant ainsi une seconde entrée à l’ Hocaille.
. La province avait, dans ce cadre, réservé un budget de 5 millions pour le sport et infrastructures corollaires, grâce auquel ce prolongement aurait été possible. Ce budget sera probablement réorienté vers d’autres objectifs sportifs dans la Province.
.Il serait question actuellement de la création de salles de Judo pour le sport de Haut niveau, qui seraient localisées à l’emplacement de l’ actuelle triplette située au nord du Parking CSB adjacent à la route de Blocry.
. De même, outre le remplacement de cette triplette, il y aurait un souhait de réalisation d’une triplette supplémentaire en prolongement ouest du CSB (donc sur la zone envisagée auparavant pour le CSHN).
.Il convient aussi de prévoir une relocalisation transitoire (5 ans avant localisation définitive) du terrain de handball, actuellement au Biéreau, le long de le boulevard Beaudoin, mais qui devra laisser place aux terrains de rugby qui y seront prochainement déménagés.
.Le solde de l’espace de la zone ex-CSHN serait probablement à affecter à du logement. C’était l’intention initiale de la Province, pour cette zone, laquelle, actuellement, compte transférer ce projet vers le nouveau quartier Athéna (au nord du boulevard de Lauzelle, près de la ferme de Lauzelle).La zone serait en fait actuellement revenue entre les mains de l’ UCL, vers laquelle il conviendrait de se tourner pour connaître ses intentions.
.La salle d’athlétisme couverte (ce qu’il reste du CSHN)s’installera au nord du boulevard de Lauzelle sur le terrain du tir à l’ arc (à déplacer vers ?). le budget prévu est de 21 millions. Rien de clair sur la part à affecter aux infrastructures, sauf à voir ce que la Province pourrait maintenir de son enveloppe initiale.
.La prairie fleurie près de la porte de l’ Hocaille resterait sauvegardée.
.L’hypothèse d’une inversion de l’ accès au Centre sportif par le Boulevard de Lauzelle ne rencontre pas du tout l’ adhésion de la direction du CSB, qui, pour de raisons de fonctionnement interne, ne veut qu’une seule entrée, orientée comme actuellement sur la place des sports.
.Pour les besoins en parkings de la zone, on avait rêvé d’un parking en structure (300 à 400 places ?) à l’entrée de l’ Hocaille (dont coût x millions) associé à un park and ride.
.On pourrait assez facilement envisager une extension de parkings le long du boulevard de Lauzelle, avec signalisation adéquate. C’est une action concrète, réalisable à court terme.
.En toute hypothèse, l’ accès à la piscine, pour les bus notamment, devrait être sauvegardé, de même qu’un accès protégé pour les enfants vers la piscine ou le CSB.
.La transit vers l’ anneau central via Champs Vallée et certes une anomalie par rapport aux principes urbanistiques qui ont fondé la conception des quartiers à LLN. Mais sa fermeture n’est envisageable qu’après bouclage du quartier via le second accès de la route de Blocry, Champs Vallée constituant actuellement cette seconde sortie.

DISCUSSIONS

Un échange intense avec le public a eu lieu

Il est fort possible que le rapport ci-dessous ne reprenne pas, ou pas adéquatement, certaines interventions, ce dont le rédacteur souhaite être excusé Les interventions ont été, dans la mesure du possible, regroupées selon les thèmes abordés.

Parkings sauvage et encombrement des voiries
.A titre d’exemple des problèmes de parking, un participant signale avoir un jour constaté l’occupation, par une voiture de l’ allée menant à sa maison.
.La quartier des clos connait lui aussi un envahissement par le parking, principalement des étudiants. Cette situation peut parfois aboutir à des situations conflictuelles, non dénuées d’agressivité. Le souhait est formulé
de voir la police intervenir plus fréquemment et de manière plus déterminée (au sens de l’application de sanctions effectives).
.Le Bourgmestre souligne qu’en matière de parcage, il faut distinguer :
le parcage non règlementaire (qui relève de l‘autorité policière) et les infractions à l’horaire de la zone bleue, qui peuvent être constatées par les agents constatateurs.
.On souligne aussi les difficultés de manœuvres des véhicules de service (notamment camion poubelle) dans de nombreuses rues, en raison de nouveau du parcage intempestif (Haute Borne, Hennebel, Grand Cortil, rue Haute,..).
.L’ accès pompier est aussi rendu difficile dans certains cas, en raison de la disposition des lieux, de la présence de parkings (légitime ou non). Situation notée au bas de la Rampe du Val et à l’est du quartier des Clos.

Est de l’ Hocaille
. Le pseudo rond-point au bout de l’avenue de Longchamps est souvent l’occasion de conflits de circulation. Etant mal dessiné (quelques blocs de béton), il n’est respecté ni par les camions ni les étudiants, qui court-circuitent le soi-disant rond-point, ce qui est source de danger.
. La voie Cardyn est une zone intensément utilisée par les étudiants, avec en corollaire une saturation des parkings et un important flux de circulation.
. L’ arrivée prochaine des 52 logements de « Notre maison », ne va pas arranger les choses le long de cette voie, d’autant plus qu’il n’est pas clair que le nombre d’emplacements de parking nécessaire à ce projet, ait été correctement prévu. A ce propos, est exprimée la déception d’avoir vu ce projet trop tardivement soumis à l’avis des riverains, et cela à un moment où les choix étaient devenus irréversibles. Regret aussi de n’ avoir pu se faire entendre ni à propos de la dérogation accordée à ce projet pour ne pas construire des parkings en sous-sol, ni pour la recherche d’une solution de sortie via la pénétrante Nord (ce qui est actuellement autorisé pour les camions du chantier).
.On souligne aussi le mauvais accès piéton entre la zone « Haute Borne » et le Centre ville, notamment pour les handicapés moteurs du CETH.

Route de Blocry et Parking CSB
. La présence de bus le long de la route de Blocry (vers piscine et CSB) est une source fréquente d’encombrements majeurs et source d’insécurité, notamment en raison des manœuvres des bus. Prévoir un parking externe adéquat mérite d’être prioritaire . Mais se pose alors encore l’accès sécurisé pour les enfants. On signale la présence fréquente le long de la route de Blocry d’un bus, propriété d’un habitant, dans le cadre de son activité professionnelle.
.On émet aussi l’hypothèse de tarifer le parking CSB le long de la route de Blocry, afin de favoriser le parking externe. La crainte est que sans parkings externes satisfaisants, cette mesure n’aboutisse à une diffusion encore plus grande au sein des quartiers.
. Ne peut on réétudier l’usage du parking de la « friterie », en y prévoyant un circuit interne pour les bus, et en quelque sorte transformation de cette zone en park and ride, moyennant accès piéton réétudié ?
.Le rond point de l’ Hocaille et le branchement (T) vers la route de Blocry et l’avenue de Longchamps sont saturés à certaines heures avec des remontées de file couvrant une partie du boulevard de Lauzelle.
.La position perpendiculaire des parkings du CSB, le long de la route de BLocry, n’est pas du tout heureuse et contribue à ralentir la circulation sur cette route, outre les possibilités accrues d’accidents.
.Om mentionne aussi que les difficultés de circulation et de parking aux abords du CSB, doivent probablement constituer aussi pour celui-ci un frein au développement de ses activités.
. L’installation de locaux de l’ IAD sur l’ancien terrain de basket, en face du parking du CSB, ne va t elle pas accroître encore les problèmes de circulation. Ce projet a-t-il prévu un quota adéquat de parkings? Il est signalé que ce projet, qui fut présenté à la commission mobilité, il y 2 à 3 ans, n’ apportera pas d’étudiants supplémentaires (déjà actuellement dans la ferme de Blocry), mais bien du personnel administratif, suite à son regroupement en ce lieu. Le nombre de places de parking prévus (rez surélevé) a semblé suffisant et pourrait être mis à disposition du public le soir (à vérifier). Toutefois, même si l’ IAD semble avoir bien prévu son quota de parkings, avec même une possibilité de mise à disposition publique hors des heures d’étude ou de travail, la présence d’une salle de 300 m2 laisse entrevoir l’éventualité d’activités vespérales (spectacles) supplémentaires, avec impact sur les besoins en parking.
.Les problèmes le long de la route de Blocry, à hauteur de la rue des Sports résultent souvent des manœuvres des parents qui déposent ou reprennent leurs enfants. Ce comportement sera difficile à modifier, sauf existence d’une alternative sécurisée à l’entrée de l’ Hocaille.

Mesures urgentes à court terme
.Indépendamment de perspectives à moyen terme qui nécessitent des modifications d’infrastructures, il serait probablement possible d’envisager des mesures administratives, liées à la règlementation de l’usage des parkings et ou au renforcement de la présence policière. Ne peut on examiner les pratiques d’autres ville en matière d’usage de parkings (usage réservé aux résidents et travailleurs moyennant cartes d’accès spéciales, mise à disposition de cartes pour visiteurs).
.L’idée est émise de rechercher des modalités de filtrage électronique de l’ accès au sein de l’ Hocaille, et pourquoi ne pas suggérer un mémoire d’étudiant à ce sujet ?
. On convient qu’il serait prioritaire (et même urgent) de s’atteler à l’examen des solutions (administratives ou autres) accessibles et peu couteuses, susceptibles d’être mises en œuvre à court terme.
. Dans cette perspective, Le Bourgmestre propose de mettre en place un groupe de travail qui réunirait la police, la Ville, le CSB, l’ UCL et le quartier).La ville devrait se prononcer à ce sujet en janvier.
.le quartier devrait être représenté dans ce groupe dans ses diverses composantes.

Parking externe et révision de l’entrée de l’ Hocaille
.Dans le cas d’un parking organisé le long du boulevard de Lauzelle, qui permettrait de maintenir le parking à l’extérieur, ne peut-on envisager un passage vers le centre sportif via la passerelle ou un accès arrière ? Cela reviendrait à organiser un second accès désapprouvé par le CSB.
.Le parking malin à l’entrée de l’ Hocaille, entre le boulevard de Lauzelle et le bois, est peu attractif pour les usagers du CSB ,le soir. IL est fortement utilisé en semaine par des voitures ventouses, et aussi le WE, et l’ accès vers l’Hocaille est peu sécurisant le soir.
.Dans cette perspective, plutôt que l’installation des salles du judo sur l’actuelle triplette de tennis, ne peut on réserver la totalité de la zone qui serait ainsi libérée, à organiser un parking complémentaire ou contribuer à revoir l’ensemble de la zone d’entrée de l’ Hocaille. L’espace requis pour le judo étant alors reporté vers la zone Blocry prolongeant le CSB.
.Dans la perspective d’un tel réexamen de la zone, Il convient bien entendu d’inclure la zone « pisciculture » et la languette de terrain qui la jouxte. Cela implique que l’UCL consente à trouver une autre solution pour la pisciculture. Ce bâtiment n’était il pas conçu comme provisoire ?
.La zone « prairie fleurie » ne peut elle être prise aussi en considération pour la réalisation d’un parking, mais vraisemblablement très couteux, car probablement en structure ?
. Ces suggestions aboutissent à considérer que l’ ensemble de l’ entrée de l’ Hocaille devrait pouvoir être réétudiée, dans une perspective à moyen terme en s’appuyant sur les zones qui pourraient être libérées, en y examinant la possibilité d’un park and ride, d’un parcage des bus, d’une extension des parkings, d’une réorientation de l’accès au CSB, tout en sauvegardant son entrée principale actuelle.
. Une réflexion à moyen ou long terme est aussi indispensable et implique très probablement d’associer les principaux partenaires du CSB (FWB, UCL, OLLN). Le quartier doit aussi pouvoir être entendu dans ce cadre. La formule adéquate est à mettre au point.
.On souligne que le CSB est une infrastructure à l’ échelle de la province. Cette dernière ne devrait elle pas être associée aux réflexions à entreprendre et contribuer aux solutions


Réflexions de portée générale
.On évoque l’intérêt d’une sensibilisation des étudiants à la problématique du parking sauvage. Mais comment être efficace en la matière ? On signale l’existence d’un document sur un thème similaire, largement diffusé par l’ Association des habitants (voir notamment dernière page de l’ AHinfo de septembre), en concertation avec la ville, l’ UCL, les étudiants (l’AGL).
.Plaidoyer pour la recherche de solutions plus radicales, aboutissant à rejeter le parcage de longue durée vers l’extérieur, avec limitation de l’ accès interne à la desserte momentanée (voir Culemborg en Hollande et Fribourg en Allemagne.
.Plaidoyer parallèle pour encourager les étudiants à ne pas venir en voiture ou se localiser à l’extérieur, et adopter des mesures (de nature administratives ?) pour les orienter vers ce choix.
.On souligne que l’accroissement des besoins en Parkings dans les quartiers provient aussi de la tarification des parkings du Centre Ville qui oriente les étudiants vers la périphérie alors qu’une partie des parkings couverts du CV restent inutilisés en journée et soirée. Ne faut il pas revoir la politique tarifaire afin de favoriser l’usage de ces parkings centraux par les étudiants (accord avec Gespark ?). Ne faut il pas remettre sur le tapis une réflexion globale sur la gestion des parkings à LLN ? Comment mettre en place une coordination (coopération) effective en la matière?

Promenade-découverte du quartier-carte sensible
En vue d’une bonne connaissance du quartier et l’expression par chacun de sa sensibilité à ce sujet, est suggérée l’application à l’ Hocaille de la méthode des « cartes sensibles », qui consistent, dans une large mesure, en une découverte du quartier sous divers aspects (sécurité, mobilité, habitat, entretien), et son expression individuelle et collective via une carte que reflète les perceptions des participants (voir compte rendu de ce type d’expérience dans l’AHinfo de novembre). L’initiative d’une telle démarche de découverte-réflexion pourrait être fructueuse, notamment dans le cadre de nos préoccupations actuelles de mobilité. Pareille promenade-découverte est envisagée pour la quartier au début de l’ année prochaine-les informations seront communiquées en temps opportun.

CONCLUSIONS

La réunion a été l’ occasion d’une prise de température de l‘intensité des préoccupations du quartier au sujet de la mobilité interne. Le mal est cerné, mais les remèdes ne sont pas évidents.
Il s’agit de hiérarchiser la recherche de solutions
A court terme, il est indispensable et urgent de rechercher des solutions afin d’apporter un premier soulagement.
Dans ce but, un groupe de travail associant les habitants sera mis en place (à l’initiative de la commune). Les participants à la réunion ont été invités à faire connaître leur intérêt pour ce type de démarche (idem pour les lecteurs du présent rapport qui n’auraient pu participer à la réunion) . En tous les cas la commission mobilité de l’ Hocaille restera un lieu où se discuteront les positions à adopter à l’ égard des interlocuteurs communaux ou autres.




Site powered by Webcome