Comment redonner une âme au quartier Biéreau-Galilée ?


Comment redynamiser tout l'axe du bas de la rue des Wallons à la place Galilée et au nouveau Musée. Que faire pour que le Musée L ne soit pas seulement un espace académique mais un musée dans la ville, un musée adopté par la ville ? Habitants, étudiants, associations, usagers, comment allons nous redonner vie à cet axe ?


Avec vous ? ...
Le Bal Musette du 27 août 2016 sur la Place des Sciences connut un émouvant succès. Des retrouvailles avec l’ambiance du début de LLN. Une promesse d’avenir pour la place des Sciences et son Musée. Tout en même temps, le site est apparu comme isolé par rapport à la ville, une tache de lumière, une acropole illuminée. Venant du centre-ville la montée était pénible, via dolorosa, et sombre. En 1972 on avait annoncé aux Pionniers que la place Galilée serait un espace de rencontres. Et c’est devenu, de jour, un carrefour de chemins de traverse, le confluent de torrents.
Il est urgent de redynamiser tout l’axe Wallons-Galilée-Musée. Des projets sont en cours pour le bas de la rue des Wallons et la place des Wallons. Pour cette place des aménagements urbanistiques vont favoriser terrasses et activités. Disparition du muret, sol plus plat, enseignes harmonisées, …
Dans ce qui est connu des projets de réhabilitation, il y a toujours un chaînon manquant, un missing link, du haut de la place des Wallons au plateau de la place des Sciences. La ville animée a glissé dans la vallée. Il reste quelques commerces plutôt liés à des repas légers ou à emporter, souvent fermés en dehors du temps de midi. Radio LLN a disparu depuis longtemps. Le Centre Galilée du début, a été remplacé en fin de bail par la Carolo. Les cercles ont davantage développé leur image récréative, si pas bibitive.
Les premières années de LLN, les activités des bâtiments de la place Galilée étaient bien visibles de l’extérieur car les vitrines n’étaient pas occultées comme maintenant. Pour beaucoup de passants la place Galilée et le haut de la rue des Wallons sont devenus le lieu du bruit, des mauvaises odeurs, des déchets. Des lieux souvent déserts car liés au calendrier des cours. Un équipement urbain utilisé pleinement 180 jours seulement par an.
Lorsque, bâtiment par bâtiment, on compare les fonctions exercées dans les années 70 et en 2016, on constate une campus-isation (oserai-je ce néologisme ?) du quartier Galilée. Pratiquement tout le quartier est devenu services, cercles, régionales, AGL, kots-à-projets, … Année après année, les bâtiments de ce quartier, qui devait être une interface entre les fonctions académiques et les fonctions urbaines, ont été occupés par l’UCL et ses membres.
Dans le quartier Galilée que reste-t-il des fonctions urbaines, en ce mois de novembre 2016 ? La Bibliothèque publique (avec la Ludothèque) et le Point-Culture (anciennement Médiathèque). Le Chéops niveau supérieur est fermé pour fin de bail. Sur la place Galilée et l’axe Wallons il y a quelques services Horeca actifs essentiellement à l’heure de midi. Le haut de la rue des Wallons où les commerces se sont succédés, avec souvent des périodes de vide, a ramené de l’animation grâce à l’arrivée d’une équipe de coiffeurs-barbiers. Une initiative de restaurant rapide, gaufres et glaces, a remplacé un service de cartouches d’encre (wasserette en 1972). Heureusement il y a depuis toujours le débit de boissons, actuellement Gaudeamus, après avoir été Rive Blanche et plus tôt le Mitcho. Le bâtiment où se trouvait l’IAD (et avant lui le CIEE pour étudiants étrangers) semble abandonné.
Que faire pour ranimer la Place Galilée ? Sa surface en pente avec très souvent des pavés déchaussés se prête peu aux arrêts-conversation. Le restaurant Galilée, l’ancienne Poste, et plusieurs des bâtiments offrent de petites et grandes plateformes difficilement exploitables.
Pour permettre au Musée L d’être relié au bas de la ville par un environnement animé de façon continue, il faut trouver de nouvelles fonctions, sur toute l’année. Au milieu des années 80 on avait proposé de réorganiser le quartier autour des moyens de communication et du recyclage. Aujourd’hui ce pourraient être Ressourcerie, FabLab, économie du partage, cycles courts, … ? Un espace pour une nouvelle société, une réinvention des relations entre les sciences et la vie urbaine. Valoriser aussi la dimension urbaine des groupes qui sont implantés. Kots-à-projets, cercles, régionales, …
Reste le problème de l’accessibilité. Les personnes à mobilité diminuée craignent de remonter la rue des Wallons et de faire face à des vélos, trottinettes, planches à roulettes, … parfois lancés à toute vitesse. Il n’y a plus de transport en commun vers le haut de la ville. Une navette Dalle-Galilée  ? Le Musée n’a-t-il pas besoin d’améliorer son accessibilité en permettant à d’autres fonctions urbaines de reprendre souffle ?
Ces années qui préparent les 50 ans de LLN ne sont-elles pas la chance de refonder la ville, de développer de nouveaux projets ? Quelles idées pour faire rebattre le cœur du quartier Galilée ? 
RV le 7 décembre à 20h00 dans la salle de réunion de l'AH (Scavée du Biéreau 3, entrée par le parc, en face du Four à pain).
 
Paul Thielen, pilote AH du groupe de travail ‘Axe Wallons-Galilée-Musée’
Pour toute information utile et pour prévenir de votre présence paulthielen@gmail.com



Agenda de l'AH



L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Contact et Permanence

AH - Association des Habitants de LLN asbl
3, scavée du Biéreau
B-1348 Louvain-la-Neuve
(entrée par l'extérieur de la Ferme du Biéreau, côté parc, en face du Loungeatude,  et boîte-aux-lettres dans la cour de la Ferme)

PERMANENCES
Lundi : de 9h à 12h
Jeudi : de 12h30 à 15h30
Ou sur rendez-vous

TELEPHONE
+32 (0)10 45 29 12
 
MAIL
Secrétariat : info@ahlln.be
Communication : 
communication@ahlln.be




Site powered by Webcome